Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 00:32

Pic et pique, et caetera

Limitation du sport à l'école, limitations de vitesse pour les automobilistes avec sanctions en cas de non respect, annonce d'un futur plan de circulation. Piqué au vif par ceux qui l'accusent de ne rien faire contre le pic de pollution, le préfet de région prend des mesures. Les écologistes seront ravis d'entendre le représentant de l'État affirmer qu' « il faut changer les comportements » et que « tout le monde doit faire un effort ». Sinon, gare au portefeuille.

Il y va de notre santé et de la santé de la planète. La Cop 21, en décembre 2015 à Paris, ce n'était pas pour faire joli. Même chose pour la Cop 22 qui vient de se tenir au Maroc. Que dire du Grenelle de l'Environnement de l'ère Sarkozy et du plan global de Ségolène Royal ? Zéro résultat. Pire, il aura suffit d'un millier de bonnets rouges pour faire renoncer le gouvernement à l'écotaxe. Mais pas à la mesure « compensatoire » autorisant le transport routier de marchandises à passer de 38 à... 44 tonnes.

Faire passer en force une loi travail qui casse les droits des salariés ne pose pas de problème. Courber l'échine devant le lobby routier ou des Bretons en colère doit être considéré comme une attitude « normale ». Pour le reste, il revient au citoyen de se montrer responsable et de s'adapter aux exigences de Bruxelles et à l'absence de stratégie globale en matière de transport de marchandises. C'est ce qui fait, par exemple, qu'une crevette pêchée en Mer du Nord ira se faire décortiquer au Maroc avant de revenir en Europe pour être acheminée aux Pays-Bas. Entre le moment où elle a été capturée et celui où elle sera consommée, elle aura parcouru près de 5000 kilomètres par la route, à bord d'un camion.

Il faut absolument voir le film de Gilles Balbastre* consacré à la casse du fret SNCF orchestrée depuis les années 2000 et surtout depuis la libéralisation de 2006. Grâce aux luttes des cheminots, les triages de Somain, de Hourcade (dans le sud-ouest), de Miramas (près de Marseille), de Villeneuve-Saint-Georges, ne sont pas totalement fermés. Mais l'activité en terme de wagons y est réduite à sa portion congrue. Le rail transporte actuellement 10% du fret contre 85% pour la route. En 2009, ce chiffre atteignait 14% et le président de la SNCF, Guillaume Pépy, s'engageait à la porter à 25% dans les 12 ans !

100 tonnes de marchandises transportées par la route entre Lille et Marseille génèrent plus de 7 tonnes de Co2. Avec le train, cette émission est ramenée à moins de 0,3 t. Le coût de la pollution de l'air, en France, s'élève à 101,3 milliards d'euros par an et 48 000 morts. Les promesses écologiques des gouvernements successifs ressemblent à un rideau... de fumée.

Philippe ALLIENNE

*Le documentaire de Gilles Balbastre, « Transport de marchandises : changeons d'ère » , est ici : https://www.fret21.org/

(Billet publié par Liberté Hebdo n°1256 du 27 janvier 2017)
 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kelma Presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche