Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 13:41

« Aucun être humain n'est illégal »

Notre France est cosmopolite, universaliste, révolutionnaire, européenne, existentialiste. Elle est aussi rabelaisienne, cartésienne, voltairienne, autrement dit : philosophique. C'est en substance l'idée que défend l'essayiste et documentariste Raphaël Glucksmann dans son dernier livre : « Notre France – Dire et aimer ce que nous sommes ». http://dai.ly/x5a7xwx 

En nous invitant à nous réapproprier notre Histoire, il nous ramène au Moyen-Âge pour nous démontrer que la stigmatisation de l'étranger, la peur de l'immigration sont des phénomènes récents. N'en déplaisent aux réactionnaires qui font les belles soirées des plateaux télé, le lien du sang, qui les conduit à vouloir imposer le « droit du sang » n'a aucun sens et ne sert qu'à figer notre identité, à « [remplacer] nos pieds par des racines, à [transformer] notre récit national en exploitation forestière ». C'est Louis X qui, dans un édit royal publié le 3 juillet 1315, proclame que « le sol de France affranchit celui qui le touche ».

Raphaël Glucksmann poursuit sa démonstration avec le « lien de la terre », le « lien religieux », le « lien de la langue » et le « lien politique ». De tous temps, il y a eu des « Tartuffe » convaincus de posséder la vérité : l'intégrité, la pureté, la culture de la France sont menacées par l'étranger. La différence est qu'en ce moment, les tenants de cette théorie trouvent peu de contradicteurs solides. Les intellectuels seraient-ils vraiment devenus silencieux ? Les politiques seraient-ils à court d'idées ?

On sait bien, aujourd'hui, que les membres de l'Affiche Rouge, fusillés en 1944, que l'on appelait « étrangers ou « apatrides », étaient davantage français que ces Français qui désignaient leurs victimes au bourreau nazi.

En plein cœur de la campagne électorale, on pourrait s'amuser, si ce n'était dramatique, d'entendre encore et encore des débats autour de « l'assimilation » ou de « l'intégration ». Pire, un candidat potentiel, sortant du bois à l'occasion du Pénélopegate, balance un nouveau concept : « l'incorporation ». Le malaise est loin de prendre fin. Tandis que l'on érige des murs partout dans le monde, tandis que le nouveau président américain s'empresse de prendre des décrets anti-immigration, en stigmatisant une religion, on ne peut que se réjouir en écoutant Angela Davis, le 21 janvier lors de la marche des femmes à Washington : « Propager la xénophobie, crier au meurtre et au viol et construire des murs n’effaceront pas l’Histoire. Aucun être humain n’est illégal. »

 

Philippe ALLIENNE

Vidéo : Philippe BRUYELLE

(Billet publié par Liberté Hebdo du 2 février 2017)

Partager cet article

Repost 0
Published by Kelma Presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche