Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:47

Sauver « Liberté Hebdo »

pour sauver la parole populaire

 

Par Philippe ALLIENNE et Djamila MAKHLOUF

Journalistes et animateurs des Mardis de l’Info du Club de la Presse du Nord – Pas de Calais

 

Tribune parue dans « Liberté Hebdo » n°1121 du 8 au 14 août 2014

 

Liberté Hebdo est porteur d’une « utilité sociale » ! Quel meilleur hommage rendu à une publication de presse, profondément militante, et à son équipe. Un hommage rendu par le Tribunal de commerce de Lille Métropole lui-même… C’est vrai, pourtant, la situation semble désespérée et la tentation de se résigner, de lâcher, pouvait être grande. Ce n’est pas le cas, loin de là, des journalistes et de l’ensemble des salariés. Toutes et tous croient en l’utilité sociale de leur journal et à la nécessité de le sauver. Toutes et tous savent que ce sera dur et que les prochaines semaines seront décisives.

 

« Liberté Hebdo », c’est « la voix des sans voix » comme l’avait écrit la rédaction au début de la crise du journal. Cette rédaction s’est battue. Mais l’énergie qu’elle a déployée, avec l’ensemble de l’équipe, ne peut suffire sans une double volonté. Volonté politique d’une direction et d’une fédération qui, il y vingt-deux ans, en 1992, avait su refuser la fatalité en relançant, avec les salariés, un titre de gauche après la disparition du quotidien « Liberté ». Volonté ensuite des lecteurs, militants ou non, qui ont besoin de ce journal.

 

La « Voix des sans voix », c’est celle qui constitue « un relais et un lien entre de nombreux communistes et militants du Front de Gauche » rappelle encore la rédaction. C’est aussi celle des salariés qui se battent chaque jour pour leurs conditions de travail ou pour leur emploi, des jeunes qui aspirent à une vie digne, des retraités qui ne méritent pas d’être laissés pour compte, de toutes celles et ceux broyés par la machinerie libérale. C’est aussi celle qui défend les travailleurs déplacés, les roms, les personnes immigrées à la recherche d’une autre vie, les victimes de racisme et de discriminations, les ouvriers et les prolétaires qui savent bien que la lutte des classes n’est pas un vestige du passé. 

 

Par delà cette utilité sociale et cette expression qui empêche de  bâillonner définitivement le peuple, « Liberté Hebdo » permet de maintenir et de développer le débat d’idées. Celui-là même qui tend à être confisqué par des médias dominants, des intellectuels acquis au libéralisme, de fous de guerre, de dangereux populistes et réactionnaires qui rêvent d’une « aube dorée » se levant sur une dangereuse aventure.

 

Pour tout cela, aidons l’équipe de « Liberté Hebdo » à sauver notre journal, celui du peuple héritier de la Résistance. Résistons !

 

Ph A et Dj M

 

 

                                                                                                                                                                                                                       DSCN1582-copie-1Agissez en vous abonnant ou en abonnant vos amis. Un abonnement, un risque de moins pour la disparition du titre. Appelez au : 03 28 36 88 50

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kelma Presse - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche